Paris

{Miam} Yoom – Dim Sum Parisiens !

Mon véritable coup de coeur restaurant du mois de Janvier : Yoom, petite institution parisienne connue & reconnue qui a d’ailleurs plusieurs petits – 5 adresses au total – à son actif qui sont disséminées dans Paris et qui rendent les palais heureuxYoom a été classé  « meilleurs Dim Sum de Paris » par Figaro à côté de géants confrères – Ouai ça claque quand même.

J’y étais déjà allé une première fois, et il y a peu de temps une de mes amies m’a à nouveau emmenée rue Grégoire de Tours, dans cette belle cantine hongkongaise aux doux accents frenchie et new-yorkais… Une évasion gustative exotique que je voulais cette fois, partager avec vous. Allez, je vous embarque dans mon pousse-pousse, direction l’Asie !

UN PEU D’HISTOIRE – C’EST QUOI UN DIM SUM ?

 Traduction littérale : délice du cœur ou comment toucher le cœur…

Grand classique à travers toute l’Asie, les dim sum deviennent depuis quelques années des incontournables dans nos capitales, vous les connaissez donc déjà sans les connaître véritablement ces « raviolis chinois » comme on dit – Oui mais pas que…

Servis dans des paniers en bambou, les dim sum sont des petits mets traditionnels cantonais qui sont cuits à la vapeur, frits ou grillés, que l’on déguste chauds et fumants en les trempant dans petites sauces avec des baguettes (ou les doigts pour les plus pressées & gourmands). Il en existe une multitude de variétés (sucrées & salés).

Ils sont traditionnellement consommées lors de la cérémonie du thé de Canton à Shanghai, mais également à Hong Kong. Nés avec les maisons de thé de la dynastie Song (960-1279), historiquement, ces petits en-cas pouvant être mangés avec les doigts, étaient servis aux paysans, caravaniers et voyageurs, sur la route de la soie et accompagnés d’un thé.

Lorsque l’on boit du thé il est conseillé de manger, car cette boisson active notre métabolisme, hâter notre digestion peut provoquer chez certain(e)s de légers vertiges, parfois même une sensation  proche de l’ivresse, la solution trouvée par les Cantonais, aficionados du thé : grignoter des petites bouchées en continuant de boire ce précieux breuvage cher à leurs coeurs. Les Dim sum étaient nés !

yoom-restaurant-paris-dim-sum-minute-papillons

ET YOOM DANS TOUT ÇA ?

Yoom a été imaginé et conçu par deux copains – Mickaël & Benoît – tous deux passionnés de gastronomie asiatique, bon d’ailleurs, Mickaël est le fils d’Armen Petrossian, la maison de caviar du même nom, un bon pied dans le milieu food donc déjà et de quoi s’inspirer….

Toutes les bouchées – vapeurs, pas de friture chez eux – de leurs restaurants sont des recettes, mêlant le traditionnel et l’inédit, inspirées de leurs voyages et des envies de leurs clients pour convertir nos palais parisiens à la passion dim sum. L’ensemble des bouchées sont confectionné à la main: viande, poisson, légumes il y en a pour tous les goûts.

Pour la petite anecdote, c’est Mickaël Petrossian qui a appris auprès de grands chefs asiatiques l’art du pliage des dim sum et qui a ensuite transmis ce savoir à ses équipes parisiennes. 

À Saint-Germain des Près, rue Grégoire de Tours, c’est ambiance cantine chinoise branchée et chic version loft New Yorkais, c’est bouillonnant. Murs en brique, touches turquoise, les lumières sont légèrement tamisée, le mobilier est rétro, et la vaisselle chinoise revisitée a été réalisée sur mesure. Le décor est chaleureux a du cachet et un « je ne sais quoi » de très cool.

yoom-paris-lucien-lung-dim-sum-minute-papillons

LA CARTE ET LES PAPILLES

Côté goût, c’est un combo de gourmandise & de justesse : les bouchées sont savoureuses. C’est un voyage gustatif émoustillant, presque émouvant qui laissera peu de personnes indifférentes. J’ai les babines qui frétillent rien que de vous en reparler. Les pâtes sont fines, fondantes, les saveurs sont douces et les farces succulentes. Les paniers de bambou fumant arrivent et nous envoûtent.

On chausse alors les baguettes et c’est une explosion de saveurs, pendant quelques minutes – puis arrive le silence, les yeux qui brillent de bonheur, le tout suivi rapidement d’un « humm »  avec un goût de reviens-y vous confirmant que : ça déchire !

Yoom propose plusieurs menus en plus de la carte :

  • Le midi et la semaine à 15€
  • Le soir & le week-end, 2 formules « dégustation » à 21€ et 26€ (dont un végétarien)
  • Côté carte comptez environ 6€ pour deux pièces environ

Ils vous recommandent de choisir 4 sortes de pièces & un accompagnement. Goûtez la brioche porc laqué et le riz aux légumes, et n’oubliez pas de finir sur une touche sucrée avec les desserts, mention spéciale pour ceux au citron & ceux aux pommes et caramel beurre salé. Aïe – c’est juste une dinguerie aussi !

yoom-saint-germain-minute-papillons

PRATICO – PRATIQUE : LES ADRESSES

  • YOOM – Batignolles : 59 rue des Dames, Paris 17ème
  • YOOM – Saint Germain des Prés : 5 rue Grégoire de Tours, Paris 6ème
  • YOOM – Rue des Martyrs : 20 rue des Martyrs,Paris 9ème
  • YOOM – Galeries Lafayette : 40 boulevard Haussmann, Paris 9ème
  • YOOM – Maison de la Chine : 76 rue Bonaparte, Paris 6ème

yoom-paris-dimsum-minute-papillons

(c) Yoom, Edouard Pecheteau, Lucien Lung

Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi :

Pas de commentaire

Laisser un commentaire